Dès 1872, un plan de réorganisation de la frontière de l’Est est décidé. Le Général Séré de Rivières le 20 Juillet 1872 donne l’ordre d’étudier la construction d’un fort sur la commune de Montfaucon. Le projet définitif est approuvé par le Ministre le 24 Juillet 1874. L’établissement du fort a été déclaré d’utilité publique et d’urgence par décret du 2 Mai 1874.
Coût de réalisation avec achat des terrains : 2 099 583 frs.

Caractéristiques

Logement :  les casemates logements étaient prévues pour y loger 21 officiers, 54 sous-officiers, et 762 hommes de troupes, soit un total de 837 hommes.
Infirmerie :  prévue pour accueillir 43 malades.
Ecuries :  prévue pour recevoir 6 chevaux.
Armement : 1 pièce sous casemate, 25 pièces de rempart, 8 pièces de flanquement, et 7 mortiers.
Magasins : Magasin à poudre : 112 000 Kg.
                  Magasin aux munitions confectionnées : 1 935 360 cartouches.
                  Magasins annexes et ateliers pour le service de l’artillerie : 478 m².
                  Magasins pour le service du génie (outils, matériaux) 206 m².
                   
Approvisionnement en vivres ( pour 6 mois) :
                   Magasin pour le stockage des vivres : 206 m².
                   Boulangerie : 2 fours de 300 rations/jour.
                   Citernes : elles sont au nombre de 4 pour une capacité de 1 159m³.

Mission du fort

Le fort occupe une position d’où l’on domine la ville de Besançon, le plateau de Bregille, la vallée du Doubs, la plaine du village de Saône (village voisin de Montfaucon). Sa mission était donc d’interdire tout passage jusqu’à la plaine du Doubs.

Catastrophe au fort militaire

Le Dimanche 16 Septembre 1906, à 16H05, alors qu’un orage assombrissait l’atmosphère, retentit un coup de tonnerre d’une violence inouïe, accompagné d’une onde de choc, laissant croire à une soudaine éruption volcanique. La poudrière du fort de Montfaucon venait d’exploser, faisant huit morts et de nombreux blessés.     

Propriété

Le fort est encore aujourd’hui propriété de l’Armée, il ne peut donc pas être visité. Cependant l’extérieur de cette imposante construction est visible en empruntant au départ du village, un sentier de randonnée du nom de chemin des poudrières.

 

Extraits des écrits de René Locatelli

Samdi 24 août
La Paroisse
> en savoir +
Lundi 26 août
Centre aéré Montfaucon
> en savoir +
Lundi 2 septembre
Groupe scolaire et périscolaire
> en savoir +
Samedi 7 septembre
Municipalité et associations
> en savoir +